L'atelier des Rêves ,Chapitre 3 - Le carnet du soir

Bonjour ou bonsoir !

Il me tardait de republier un billet sur le blog et la reprise du confinement est la parfaite occasion de le faire car c’est une idée qui germe depuis le mois d’avril que je souhaite partager avec vous aujourd’hui.

Lors du premier confinement les journées étaient longues et il fallait bien admettre qu’elles se ressemblaient un peu toutes par moment.

L’idée de tenir un journal m’est alors apparue comme une bonne façon de nouer un rapport plus « net » et concret avec le temps mais aussi de décharger mes émotions sur le papier pour garder une trace de tout ceci, comme je le faisais alors plus jeune, quand l’écriture était encore quelque-chose de très quotidien dans nos vies et je ne m’écroulais pas de fatigue le soir venu !!!

Cette réflexion m’a aussi rappelé que nos enfants - digital native - ont pour la plupart un rapport bien différent à l’écriture : s’ils écrivent toujours dans le cadre de leurs apprentissages, il est indéniable qu’il le font bien moins « juste pour le plaisir » lors de leur temps libre qu’à une certaine époque .

Et pourtant… souvenez-vous du plaisir que nous avions à écrire nos lettres et à la joie de d’en recevoir, aux heures passées sous la couette à tenir notre journal intime ! 

A travers ces réflexions personnelles, j’en suis arrivée à penser que je pourrais proposer à mes filles de tenir un petit carnet du soir.

"Un carnet qui deviendrait un nouveau rituel du soir avant le coucher : Un carnet pour parler de sa journée, un carnet pour dire ce que qui va et positiver (ou ce qui ne ne va pas pour le soigner ) un carnet pour pratiquer le plaisir de l’écriture."

Cette idée me tient particulièrement à cœur et je la partage avec vous parce qu’elle permet de prendre un moment de pour se poser, faire le bilan de sa journée et pourquoi pas en discuter avant d’aller se coucher, si possible un peu plus serein.

Biensûr certains enfants préfèreront le faire seuls en autonomie mais pour les plus petits, cela peut être un temps précieux passé à deux :

Imaginez une phrase qui soit un point de départ de ce rituel, pour amorcer le dialogue :

- « Qu’est-ce que tu as aimé ou n’as pas aimé aujourd’hui ?

- Ou bien "raconte-moi les petites choses qui t’ont marqué aujourd’hui ! ».

Une fois ce temps d'échange passé, vous pourrez en faire la synthèse en deux ou trois petites phrases , un bon moyen de l 'encourager à pratiquer son écriture et s’il ne sait pas écrire, le faire pour lui...

Nul besoin de remplir de longues pages, ce qui compte le plus finalement, c’est de savourer ces petites choses du quotidien et apprendre à célébrer chaque jour, dans ce qu’il a de bon ou de moins bon durant ce nouveau confinement, mais aussi après .

Au fil des jours, il écrira son histoire et en gardera aussi un objet souvenir à relire dans quelques années ...et puis ce carnet, c’est aussi une façon de voir la vie et cette période à travers les yeux de votre enfant, partager sa posture, ses ressentis .


De mon point de vue l’écriture a des pouvoirs magiques : exprimer, décharger, documenter, comprendre, rêver, imaginer ... j‘espère que vous pourrez  leur faire découvrir toutes ses vertus à travers ce petit carnet du soir !

A la maison, j’ai choisi de le fabriquer avec les filles pour qu’elles s’approprient la démarche. J’ai utilisé un carnet à croquis Muji que j’ai enjolivé d’un ruban de soie déchiré, et d’un message positif tamponné à quatre mains (du mantra carpe diem sans surprise ! ) et le tour était joué !

J‘ai volontairement choisi un petit format pour commencer ce rituel dans une version synthétique de quelques phrases avec ma plus petite mais mon aînée a une version A5 déjà norcie de lignes !   

La vie ce sont des petits bonheurs, comme celle de l’odeur d’un cahier neuf et d’un joli crayon et j’espère que vous aurez envie de faire partager celui-ci avec vos petits ! A vos cahiers  ! 

Paola 

 

Soyez le premier à commenter

Tous les messages sont validés avant d'être publiés