Calisperia a un an !

20 octobre 2019

Un an ! Voilà déjà un an que calisperia est née !

C’est en quelque sorte mon troisième bébé, et comme on se remémore les premiers instants de vie d’un enfant, je vous propose à travers ce texte un peu plus personnel que mes publications habituelles, un voyage dans le temps pour partager les moments clés de cette aventure entrepreunariale.  

La nuit tous les chats sont gris 

L’ histoire de calisperia commence en réalité bien avant le 20 octobre 2018.

Vous le savez peut-être déjà mais avant de fonder calisperia, j’ai travaillé durant 15 ans pour un bureau de tendance parisien. Un chapitre professionnel passionnant, durant lequel j’avais pour mission d’accompagner et de conseiller des marques françaises et internationales dans leur stratégie marketing et leur développement de collection. Un métier un peu atypique qui m’a permis d’entrer dans les coulisses de marques aux d’univers très hétéroclites et qui m’a beaucoup appris.

Au fil des années, deux constats se sont installés : le premier, personnel, est que j’aspirais à travailler  pour une seule marque , en phase avec mes goûts et mes valeurs et de contribuer à son développement de façon pérenne (car le propre du conseil, c’est bien la diversité des missions, leur variété vous rendrait presque schizophrène, et le renouveau des collections en long et court terme, qui vous force à vivre dans un espace-temps qui va de + 6 à 24 mois ! ).

Le second, plus factuel, était que partout « la nuit les chats sont gris » ! Chez mes clients enfant, le pyjama- ce vêtement pourtant essentiel dans le quotidien des enfants - était systématiquement relégué au second plan dans le process de collection et était traité en dernier, sous l’angle du besoin mais jamais de l’envie et du plaisir et encore moins de l’esthétique.

Du rêve à la réalité  

La vie a voulu qu’en 2016 des changements affectent ma vie personnelle et que je tourne cette page. J’ai quitté une équipe formidable qui me manque encore aujourd’hui (coucou la dream-team, si vous me lisez !) mais il était temps pour moi d’avancer et de m’écouter.

L’envie de créer une marque, la marque de mes rêves, qui réconcilierai la nuit avec l’idée de joli, c’était un rêve un peu fou, bien rangé dans un coin de mon esprit, et que jusqu’alors je ne me croyais pas capable de réaliser !

Être à mon compte, créer une société, gérer un business plan, investir, développer un site…autant de mots qui me faisaient très peur. Mais une petite voix intérieure ne cessait de me dire, « Vas y, c’est le bon moment, si tu ne le fais pas, tu ne le feras jamais ! ». L’envie a pris le dessus sur les craintes, et je me suis lancée, finalement j’avais plus à gagner qu’à perdre !

 J’ai adoré imaginer la marque, son univers, ses valeurs, ses codes styles, son offre, son positionement, son identité graphique…c’était tout ce que je faisais avant pour d’autres que je mettais désormais au profit d’un projet qui avait su sens !

Trouver le bon nom a été le plus long : 9 mois avant de déposer « calisperia » ( quand je vous dis que c’est mon bébé ! ) : je ne voulais pas un nom anglais, de terme trop galvaudé , quelque-chose de singulier et d’élégant qui ait aussi du sens vis-à-vis de l’adn de marque…et qui soit bien-sûr accepté à l’INPI. Et comme souvent, c’est dans l’échange que le déclic s’est produit, durant un brainstorming décisif avec mes amies !

Pour la petite histoire, j’aime les noms antiques grecs, latin, comme ceux que j’ai donné à mes filles - Livia et Daphné - et calisperia était finalement une évidence :  bonsoir en grec, littéralement « beau-soir ».

 La phase de sourcing la recherche de fournisseurs (atelier, tissus, accessoires…) , quant à elle, ne s’est pas faite sans peine :  c’est la clé de la réussite, et comme en cuisine, les bonnes cuisinières partagent rarement leurs secrets ! J’ai beaucoup cherché, j’ai essuyé des refus, découvert la réalité des contraintes de production et de minimas auxquelles tout nouveau créateur se heurte et qui demeure une des plus grandes difficultés dans ce métier. Ajoutez à cela le critère de la broderie main, les possibilités étaient infimes ! J’ai cherché mon atelier comme une aiguille dans une botte de foin et ai fini par trouver à force de persévérance et ai pu orchestrer la fabrication des modèles que j’avais imaginés !

Il me restait à créer ma boutique en ligne, cet écrin virtuel qui allait me permettre de mettre en scène et vendre mes produits.

Contre toute attente, j’ai fait mon site moi-même. Ceux qui me connaissent mesurent l’exploit que cela représente et j’espère que vous qui y entrez, prenez plaisir à y naviguer !

Règle de l’entreprenariat N°1, ne jamais dire jamais !Entreprendre, c’est se ré-inventer, se forcer, se former, sortir de sa zone de confort et apprendre en permanence et souvent être seul face à ses problématiques.

Fort heureusement, il existe aussi un véritable solidarité entre entrepreneurs et j‘ai eu la chance de recevoir aussi le soutien de personnes qui m’ont ouvert des ( leurs) portes pour m’aider à concrétiser ce rêve.   

Bonsoir le jour et bonjour la nuit !

In fine , il m’a fallu un peu plus d’une année pour assembler les pièces de ce puzzle et être prête à lancer la marque.

Le 20 octobre 2018 j’ai donc appuyé sur le bouton « ouvrir la boutique » .A ce stade, on se dit «Ca y est, j’y suis, je l’ai fait ! »

En fait non, vous n’avez rien fait, vous commencez à peine, tout ce que vous avez fait avant ne compte finalement que très peu, il conditionne, mais c’est la partie immergée de l’iceberg qui ne regarde que vous. Car soyons honnêtes : j’en parle peu mais il y a bien les problèmes techniques, les aléas logistiques, les retards fournisseurs, les facéties des douanes qui mettent vos nerfs à rude épreuve !

Mais depuis ce premier jour, je fais des rencontres incroyables à commencer par vous et vos enfants et vous témoignez votre bienveillance et votre plaisir à découvrir la marque, c’est la plus belle des récompenses !

Nous apprenons à nous connaitre, nous nous retrouvons en vrai sur les pop-up store et j’ai noué des liens très forts avec certaines d’entre vous.

Cette première année m’a également amenée à rencontrer de nombreuses créatrices, et si le monde de la mode enfantine est aussi compétitif que n’importe quel marché, je sais aujourd’hui que j’ai quelques bonnes fées autour de moi, prêtes à m’aider, à dépanner à conseiller, juste par gentillesse.

De vous à moi

Cet anniversaire c’est autant le votre que le mien !

C'est l’occasion parfaite de vous remercier de votre soutien durant cette première année en vous proposant un cadeau un peu spécial :   

Pour vous, j’ai rassemblé la crème de la crème des créatrices autour de calisperia et vous offre la possibilité de remporter un magnifique lot, composé de trois pyjamas et d’objets uniques, poétiques et délicats réalisés à la main avec amour.

Pour tenter votre chance, rendez-vous sur la page instagram du compte où vous pourrez découvrir en détail chaque pièce qui compose ce cadeau et comment tenter votre chance !

Il y aura encore d’autres surprise mais chut…encore un peu de suspens !

Et pour moi ? Vous pouvez m’offrir (encore) 5 minutes de votre temps pour participer au développement de la marque en partageant votre expérience et vos attentes et travers ce petit formulaire qui m’aidera à affiner le cap de cette deuxième année qui commence !

Car ce que calisperia pourrait devenir, c’est une question permanente pour moi mais finalement, vous mes clients, êtes les premiers concernés.

Calisperia célèbre une vision hédoniste de la nuit, l’envie de reprendre le temps, de retrouver le goût du beau, de consommer moins et mieux et j’ai envie de continuer à suivre ce chemin tout en étant à l’écoute de vos attentes et de vos envies.

Il me tarde de vous retrouver durant la période des fêtes où je serai présente sur différents pop-up store ( The reunion, Kids etc…) et de vous présenter chaque modèle, prendre le temps de d'échanger tout simplement.

Merci à tous pour vos mots doux, vos vœux et votre fidélité !

Année 2 me voilà !

Paola 

J‘adresse un dernier petit un petit clin d’œil à ceux sans qui rien ne serait possible et qui m’ont apporté une aide précieuse : Maman, Lili, Florent, Livia, Daphné, Agnès , Claire, Elodie, Caro, Clémence, Velvette, Maï, Emilie, Astrid, Céline, Sarah, Lara , Fanny , sa soeur et sa famille ! Du fond du coeur, MERCI ! 

 

Soyez le premier à commenter

Tous les messages sont validés avant d'être publiés